J’ai réalisé cette série dans des bars populaires le la proche périphérie d’Arles pendant les Rencontres de la Photographie. Arles est aujourd’hui l’une des capitales mondiales de la photographie, pourtant la plupart de ses habitants n’ont jamais profité des activités culturelles qui y sont liées. Sur la centaine de personnes que j’ai photographiées, moins de cinq avaient un jour assisté à une manifestation photographique. La population reste ancrée à son passé austère de terre agricole et industrielle. Se faire photographier par un « vrai » photographe était pour ces Arlésiens une curiosité mais surtout un lien qui se tissait vers le centre de leur ville bouillonnant de culture photo.​​​​​​​
Chaque bar où je me suis installé pour prendre ces photos a son ambiance et sa clientèle spécifique. Pour l’un, des sans-emplois qui tuent leurs journées à discuter, boire ou jouer au PMU ; pour l’autre des travailleurs qui passent prendre un verre en fin de journée dans une ambiance quasi familiale ; pour un 3ème des retraités qui jouent aux cartes.
Haut de page